Shopping Cart
rubis brut

Le rubis : un joyau énergétique

Le rubis a séduit les peuples, les maharadjahs, les sultans, les califes, les rois… Ce joyau ornait les couronnes et bijoux des princes et souverains émerveillés par cette pierre d’un rouge flamboyant et lumineux. Art ancestral du soin, la lithothérapie accompagnait déjà de nombreuses civilisations durant l’Antiquité. Depuis, le rubis symbolise le feu ardent, la joie de vivre, offre tonus et vitalité à son porteur et l’accompagne dans sa réussite. Découvrez le rubis, cette pierre digne des Contes des Mille et une Nuits.

Le rubis : étymologie et signification

Quoi de mieux que le latin rubeus signifiant rouge pour décrire à merveille le rubis ? Peut-être le latin médiéval rubinus ? Cette racine lointaine se retrouve dans bon nombre de mots de notre vocabulaire tels que rubrique, rubéole ou rubeline signifiant rouge-gorge en vieux français.

Au Moyen-âge, les rubiet ou rubinet désignaient des petits rubis. Aujourd’hui, nous utilisons encore les rubicelles pour évoquer les petits rubis clairs.

L’histoire du rubis

« Il jette des traits de feu et réfléchit les rayons du soleil et de la lune. »

Pline l’Ancien – Naturaliste et écrivain romain

Tout commence par l’Antiquité

C’est de cette manière que l’auteur latin décrit le rubis et les autres pierres de couleur rouge. Le peuple romain les appelait Carbunculorum, ce qui signifie petit charbon allumé ou petit charbon ardent. Pline l’Ancien distinguait chaque pierre rouge écarlate. Parmi elles, on trouvait la spinelle, le grenat, l’éthiopique ou encore l’indienne. À l’époque, la valeur des pierres était difficile à estimer, mais on sait que plus elles étaient brillantes et plus elles avaient de la valeur.

Puis, se poursuit au Moyen-Âge

Très vite, ces petites pierres sont rebaptisées et deviennent charboncle, carboncle ou escarboucles pour les plus grosses espèces. Là encore, ces termes ne désignaient pas toujours un véritable rubiz, puisque le peuple ne les différenciait pas du spinelle rouge ou encore du grenat.

Toutefois, de nombreuses vertus sont attribuées à ces minéraux qui deviennent précieux aux yeux des moyenâgeux. D’après Jean de Mandeville, explorateur et auteur du 14e siècle, sur ce qui semble être le rubis :

« Il l’emporte en beauté sur toutes les pierres rouges, il procure paix et concorde, apaise la colère, garde la personne qui le porte de tous périls et lui assure de beaux songes. Il préserve aussi les fruits des arbres, les vignes et la terre, des foudres et des tempêtes. Les plus précieux sont d’Orient… »

Malheureusement, ces bienfaits s’accompagnaient de pouvoirs nuisibles… On lui reprochait de guider les chimères et les dragons dans les campagnes, ce qui terrifiait le peuple.

Les rois semblent très vite s’en accommoder, puisque le rubis devint un emblème. Ils la portaient au doigt comme Saint-Louis au 13e siècle ou Charles V au 14e siècle qui possédait un rubis oriental gravé à l’image d’un roi sans barbe. Le signet du Roi Charles V servait à cacheter ses courriers à la main. Un peu plus tard, au 15e siècle, le Duc de Berry se vit offrir par son frère, le Duc de Bourgogne, deux objets précieux : un anneau d’or serti d’un rubis du nom de Cœur de France et un autre appelé Bonhomme. Enfin, Charles le Téméraire affichait un chapeau orné d’un chapelet de rubis d’une grande valeur.

Le rubis s’invite dans les Joyaux de la Couronne

Alors que les célèbres couronnes royales des Capétiens et d’Angleterre étaient serties de spinelles, la coiffe la plus impressionnante était certainement celle de Charles IV, empereur romain-germanique du 14e siècle. Fabriquée pour son sacre en 1347, elle est composée de saphirs, de perles, d’émeraudes, d’or et d’un rubis oriental de 250 carats. Cet ouvrage est aujourd’hui exposé à Prague, dans l’une des salles de la Cathédrale Saint-Guy. Néanmoins, l’accès à ce trésor est une véritable énigme puisque les 7 clefs confiées aux responsables de l’État et de l’Église doivent être réunies.

Les rois d’Orient s’emparent du rubis

Dans la religion islamique, le rubis est lié à la création de l’Homme. En Orient, cette pierre est symbolique et de nombreux souverains en sont couverts pour affirmer leur grand pouvoir. Marco Polo, célèbre marchand italien connu pour les récits de ses voyages, raconte que le roi de Ceylan, Sendemain, possède l’un des plus imposants spécimens de rubis. Ce minéral serait long comme une paume et gros comme le bras d’un homme selon lui. Le monarque de Siam et le calife Mostanser Billan détenaient, eux aussi, leur propre rubis.

Le rubis au 16e siècle

rubis sur fushite roulé

À cette époque, le rubis fut déprécié au profit du diamant qui semblait mieux convenir aux monarques. Il faut dire qu’on ne lui prêtait plus autant de pouvoirs qu’il n’en avait durant l’Antiquité. D’ailleurs, les médecins et philosophes comme Jean-Baptiste Panthot ou encore Anselme de Boodt assurent que la nature est incapable de former des pierres qui brillent dans l’obscurité et que si les dragons avaient tant besoin de voir dans la nuit, la nature qui est sage y aurait pourvu comme elle l’a fait pour les chats ou les hiboux….

Néanmoins, des voyageurs de commerce en Orient tels que Jean-Baptiste Tavernier ou le Chevalier Chardin s’accordent à dire qu’il existe des rubis exceptionnels comme cette espèce taillée en cabochon mesurant la moitié d’un œuf et dont la pointe est gravée : Cheic Sephy, un ancêtre de Soliman le Magnifique. En joaillerie, la pierre de rubis garde sa distinction de premier rang à condition qu’elle présente un éclat vif, une couleur uniforme et une texture parfaite.

La pierre de rubis depuis le 19e siècle

Nous traversons les temps depuis l’Antiquité et sommes désormais au 19e siècle. Le début des années 1800 marque un tournant pour le rubis. Désormais, les gemmologues le classent dans la famille des corindons comme le saphir.

En 1882, les occidentaux se projettent dans une période d’abondance grâce à la magnificence du territoire de Pégu en Birmanie. Mais leur joie sera de courte durée, car l’exploitation intensive sera empêchée par les multiples dangers qui rôdent dans cette région.

En 1886, c’est la naissance du rubis synthétique grâce à l’association de deux chimistes français : Edmond Frémy et Auguste Verneuil. La méthode devient le « procédé Verneuil » en 1904.

Caractéristiques minéralogiques et gisements de rubis

De la famille des corindons, le rubis est composé d’oxygène et d’oxyde d’aluminium. Son aspect est transparent à translucide et sa forme est pyramidale. Extrait dans les roches métamorphiques ou magmatiques, le rubis (tout comme le saphir) est l’un des minéraux les plus durs après le diamant. L’apparition du rubis remonterait à l’élévation de l’Himalaya, soit 60 millions d’années en arrière.

Le rubis rouge est la variété la plus authentique. Sa couleur varie selon le taux de chrome présent dans la pierre. Plus ses teintes se rapprochent du brun et plus elle contient de traces de fer.

Vous vous demandez certainement où se situent les rubis ? Près de 90 % de la production mondiale se trouve en Birmanie, généralement dans la région du Mogok. Là-bas, les conditions d’exploitation sont difficiles et le marché obscur. Vous pouvez en trouver :

d’origine asiatique :

  • au Sri-Lanka ;
  • en Inde ;
  • en Afghanistan ;
  • au Pakistan ;
  • au Népal ;
  • en Thaïlande ;
  • au Vietnam.

d’origine africaine :

  • à Madagascar ;
  • au Kenya ;
  • au Mozambique ;
  • à Malawi ;
  • en Tanzanie ;
  • au Zimbabwe.

d’origine américaine :

  • aux États-Unis ;
  • au Brésil ;

d’origine océanique :

  • en Australie.

Propriétés et vertus du rubis en lithothérapie

Au quotidien, nous sommes sans cesse sollicités. Travail, maison, enfants, informations, réseaux sociaux… Il faut être partout, tout le temps ! Et les conséquences ne se font plus attendre : fatigue, douleurs musculaires ou articulaires, tensions nerveuses, stress ou anxiété… Pour faire face à ce rythme effréné, il est essentiel de suspendre le temps afin de se recentrer et de rétablir l’équilibre intérieur. La lithothérapie ou thérapie par les pierres est une excellente alternative. De par leurs énergies, les minéraux émettent des fréquences vibratoires capables d’élever les chakras du porteur au niveau physique, mental et spirituel. Bien sûr, la santé est une priorité et la consultation d’un médecin reste une évidence. Les pierres, quant à elles, seront vos alliés vers le mieux-être.

Les bienfaits sur le plan physique

Le docteur Jean de Renou, fidèle aux Rois Henri II, III et IV au 16e siècle était passionné de lithothérapie. Il explique dans son ouvrage médical que le rubis est grandement cordial (tonique) et qui plus est, résiste puissamment à toutes pourritures et venins. Depuis, les élixirs de rubis sont réputés pour leurs actions désinfectantes et revivifiantes.

Associée au chakra du cœur (4e chakra), le rubis est énergétique :

  • il améliore la circulation sanguine en tonifiant le sang, les flux artériels et veineux ;
  • il limite l’apparition des varices ;
  • il réchauffe les pieds froids ;
  • il renforce le muscle cardiaque des personnes à risques (toutefois, le rubis est déconseillé aux personnes colériques ou hypertendues) ;
  • il encourage le bon fonctionnement des glandes surrénales et des reins ;
  • il prévient les maladies contagieuses (fièvres, infections…) et les intoxications ;
  • il booste l’énergie et la vitalité.

Les bienfaits sur le plan mental et spirituel

D’après les lithothérapeutes, le rubis est une pierre de vie qui donne la force d’agir et de tenir ses engagements. Connectée à l’énergie terrestre, elle est également symbole de bonheur, de chaleur et de réussite.

Le rubis rouge facilite l’ouverture des chakras du bas du corps pour entendre les messages transmis par le moi profond concernant la mission de vie ou encore l’intuition. Son puissant apport de force permet de développer la confiance en soi, le manque d’estime de soi et de lutter contre la peur. Elle est d’ailleurs très rassurante pour les personnes anxieuses ou très stressées malgré leur réussite professionnelle. Elle constitue un axe solide de verticalité favorisant la prise de conscience.

Au niveau spirituel, le rubis est une pierre de vision subtile. Elle ouvre le porteur à l’expression de son potentiel et de la relation à soi. La pierre rouge chasse les mauvaises énergies, éloigne les cauchemars pour ne laisser place qu’au positif.

La purification et le rechargement des rubis

pendentif rubis poli

Les pierres dépensent beaucoup d’énergie pour transmettre leurs vibrations positives. Comme un être humain doit se nourrir pour reprendre des forces, les minéraux ont besoin de se décharger de l’ensemble des influences subies depuis qu’ils sont extraits de leur sol d’origine. Pour se débarrasser de toutes vibrations négatives, il est indispensable de les purifier et de les recharger d’énergies positives dès qu’ils arrivent entre vos mains.

Pour cela, vous pouvez plonger le rubis dans un bol d’eau déminéralisée pendant plusieurs heures et l’essuyer délicatement avec un chiffon doux. Attention, l’eau doit être jetée après la purification !

La méthode par fumigation est idéale pour les pierres et cristaux peu sollicités. À l’inverse, il peut être utile de pratiquer la purification par enfouissement pour une pierre complètement vidée de ses énergies.

Lorsque votre rubis et vos pierres sont purifiés, placez-les sur un rebord de fenêtre à la lumière du soleil levant ou couchant, puis programmez-les à l’aide de mantras et de pensées positives.

L’utilisation du rubis

Pour bénéficier des bienfaits du rubis, vous pouvez l’utiliser de différentes façons. Peut-être préférez-vous les bijoux ? C’est vrai, c’est l’occasion parfaite d’allier les vertus et l’esthétique d’une pierre pour parfaire une tenue tout en se sentant soutenu au quotidien. Alors, pourquoi ne pas porter un joli pendentif rubis ?

Si les bijoux ne vous plaisent pas, vous pouvez poser du rubis brut ou poli à même la peau ou le porter dans votre poche. Certaines personnes pratiquent la lithothérapie en buvant l’élixir de rubis. Soyez prudents et évitez de boire l’eau des rubis si vous êtes sensible du cœur ou sujets à l’hypertension.

Bien que le rubis soit classé comme pierre précieuse, L’Essence de Gaia vous propose de la découvrir sur sa boutique en ligne. Et si l’envie vous dit de flâner sur nos pages, nous avons classé, pour vous, l’ensemble de nos pierres naturelles par noms et par propriétés. Nous vous souhaitons d’agréables découvertes !

Vous avez aimé? alors partagez à vos amis :-)